Publié le 21 mai 2021 Mis à jour le 26 mai 2021

Pâquerettes, pissenlits, trèfles, mais aussi cardamines ou violettes: saviez-vous que les pelouses sont un réservoir à biodiversité? Durant tout le mois de mai, l'ULB a décidé de suspendre la tonte de ses pelouses du campus du Solbosch afin de laisser aux premiers pollinisateurs de la saison la joie de profiter de cette floraison d'espèces printanières.

En cohérence avec son engagement de longue date en faveur de la biodiversité sur ses campus, l’ULB se joint ainsi à l’action de sensibilisation "En mai, tonte à l'arrêt", initiée par le journal Le Vif, en collaboration avec l’Université de Gembloux.

Ce mois sans tondre les pelouses sera aussi l'occasion d'identifier les espaces dotés d’un important potentiel de biodiversité sur ce campus où des zones de fauchages tardifs pourront être mises en place durablement.

Cette réflexion fait d’ailleurs partie intégrante de la mise à jour de la Charte biodiversité de l’ULB qui régit la gestion des espaces verts: pas de pesticides, gestion des espèces invasives, protection des abeilles sauvages et développement des toitures végétales sont ainsi déjà au programme de la gestion de nos campus depuis 2013.

Pour en savoir plus sur les actions de l’ULB en matière de biodiversité sur ses campus:
www.ulb.be/biodiversite