1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Institution et Engagements

L’ULB fait appel à l’engagement citoyen de ses étudiants dans le secteur de la santé

Publié le 16 mars 2020 Mis à jour le 24 avril 2020

Face à l’urgence posée par la pandémie du coronavirus, l’Université libre de Bruxelles offre son soutien aux hôpitaux en sollicitant ses étudiants pour constituer une "cohorte de volontaires COVID19".

La pandémie de coronavirus que nous connaissons actuellement est occupée, jour après jour à mettre une pression considérable sur notre système de soins en général et sur nos hôpitaux et maisons de repos en particulier.

Dans ce contexte, l’ULB a lancé en mars un appel aux étudiants qui suivent une formation dans une des spécialités des sciences de la santé et qui disposent déjà d’une expérience de stage dans des structures de soins. Qu’ils soient en sciences médicale, en kinésithérapie, en ostéopathie ou en santé publique, tous doivent être prêts à se rendre disponible très rapidement pour aider le personnel des hôpitaux et maisons de repos à faire face à l’énorme surcharge de travail.
 


Les étudiants ont répondu positivement à l'appel!
 

chiffres-cohorte-e tudiants-sante
 
Sur le terrain, déjà plus de 120 étudiants de médecine ont été envoyés à l’Hôpital Erasme (notamment en soins intensifs), une vingtaine ont été mis en contact avec le CHU de Charleroi - Hôpital Civil Marie Curie, plus de 50 avec les CPAS de Bruxelles pour un renfort dans les Maisons de repos et de soins, une dizaine sont en contact avec le Fablab ULB pour aider dans la logistique de distribution des sur-masques dans les hôpitaux et des doctorants pharmacie vont être mis en relation avec le centre hospitalier Titeca.

L’ULB est une université qui a toujours défendu avec conviction des valeurs humanistes fortes et a toujours été au-devant des défis auxquels notre société a dû faire face. Indépendamment de cette initiative instaurée pour venir au plus vite en aide au secteur de la santé, l’ULB réfléchit à d’autres pistes d’engagement de la communauté universitaire dans son ensemble cette fois. La pandémie de coronavirus que nous connaissons actuellement est en effet un défi majeur de ce début de XXIe siècle.