1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Institution et Engagements

L'ULB réaffirme son soutien aux 'Académiques pour la paix' en Turquie

Publié le 7 février 2019 Mis à jour le 19 mars 2019

L'ULB réaffirme avec fermeté son soutien aux 'Académiques pour la paix' en Turquie et son attachement indéfectible à l'exercice des libertés académiques partout

L'Université libre de Bruxelles réaffirme avec fermeté son soutien aux 'Académiques pour la paix' en Turquie et son attachement indéfectible à l'exercice des libertés académiques partout dans le monde.

Ce 14 février 2019, au Palais de Justice d'Istanbul, auront lieu les audiences de plusieurs académiques signataires d'une pétition pour la paix en janvier 2016, dont deux de nos collègues. Comme de nombreux autres signataires, ils sont à leur tour l'objet de procès individuels.

Depuis le début des représailles contre les signataires de la pétition de janvier 2016, l'ULB a mené plusieurs initiatives pour manifester concrètement sa solidarité envers ceux-ci. D'une part, l'ULB a créé des bourses pour chercheurs en danger. D'autre part, elle a tenu à être régulièrement représentée lors des procès menés contre les signataires. La démultiplication des audiences par l'individualisation des procès a néanmoins pour conséquence de casser toute possibilité de résistance collective et d'empêcher la présence régulière de représentants de la communauté internationale.

L'ULB tient toutefois à être représentée ce 14 février, inquiète du sort d'un collègue docteur de notre Université avec lequel les collaborations scientifiques n'ont jamais cessé de se développer, et d'un collègue post-doctorant. Au travers de son soutien à ces deux collègues, c'est aussi sa solidarité envers tous les collègues de Turquie actuellement poursuivis que l'ULB exprimera en envoyant un représentant élu du corps académique et porteur de cette motion, à l'audience du 14 février.

À ce jour, 450 autres académiques ont subi des poursuites judiciaires pour le seul fait d'avoir signé la pétition de janvier 2016, et presqu'une centaine des collègues poursuivis ont déjà été condamnés à une peine de prison. Cet enchaînement judiciaire, en plus de frapper directement nos collègues, réduit voire étouffe la possibilité d'un travail scientifique indépendant dans le monde universitaire turc et atomise le monde académique, en y instillant la méfiance et en provoquant la division.

Le Conseil académique de l'ULB tient à exprimer fermement sa solidarité envers tous les signataires de la pétition. Notre Université demande la fin des poursuites à leur encontre et réaffirme son attachement indéfectible aux libertés académiques partout dans le monde.