1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Institution et Engagements

L'ULB s'associe à Euronews pour débattre avec les candidats à la présidence de la Commission européenne

Publié le 20 mai 2019 Mis à jour le 22 mai 2019

L'ULB, à l'initiative de son Institut d'études européennes, s'est associée à Euronews pour participer aux débats avec les candidats à la présidence de la Commission européenne: les Spitzenkandidaten.

L’émission Raw Politics, animée par Tesa Arcilla et Darren McCaffrey, a organisé cinq interviews spéciales avec un public de l’ULB. Dans le cadre de l’année académique consacrée à l’Europe de la Connaissance, l’ULB a participé à l’ensemble des débats des Spitzenkandidaten avec la participation d’étudiants, d’anciens étudiants, d’universitaires et de collaborateurs.

Ska Keller : focus sur le changement climatique

La série a débuté le 24 avril avec Ska Keller, l’une des Spitzenkandidaten de Les Verts/Alliance Libre Européenne, qui s’est penchée sur changement climatique. « Nous devons faire en sorte que les plus gros pollueurs paient plus cher, c’est-à-dire les entreprises et les plus riches », a déclaré Keller, qui estime qu’il est grand temps qu’une femme dirige la Commission européenne.

Frans Timmermans : l’austérité doit prendre fin

Les débats avec les Spitzenkandidaten se sont poursuivis le 26 avril, quand Frans Timmermans, vice-président de la Commission et candidat du Parti des socialistes européens est monté en scène.

« Je pense qu’il est temps de mettre fin à la politique d’austérité « , a déclaré Timmermans, qui nie ne vouloir faire qu’une simple continuation des politiques de Juncker. « Nous devons nous assurer que les plus grandes sociétés commencent à payer des impôts et, pour y parvenir, une alliance forte et progressiste est nécessaire, a dit Timmermans.

Violeta Tomić : les guerres doivent cesser

L’une des têtes de liste du Parti de la gauche européenne , Violeta Tomić dit que l’Europe a échoué sur les questions humanitaires, car des milliers de personnes se noient en mer en tentant de l’atteindre. La solution, a-t-elle dit, est de mettre fin aux guerres là où elles sont. « Pourquoi l’Allemagne et la France veulent-elles exporter beaucoup d’armes et gagner de l’argent sur la misère des gens ? Ils peuvent exporter quelque chose de bien, construire des usines. »

Guy Verhofstadt : plus d’Europe pour s’attaquer à la migration

Le 13 mai dernier, l’ULB a participé à « l’entretien d’embauche » de l’un des Spitzenkandidaten pour le poste de direction de la Commission européenne : Guy Verhofstad. L’ancien Premier ministre belge représente le Groupe de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen et propose de s’attaquer à ce qu’il appelle la « crise migratoire politique » par des solutions à l’échelle européenne. Il s’efforcera de mettre en place  » une garde-frontière et côtière européenne, une politique et des critères européens communs en matière d’asile et, en même temps, une politique européenne de migration économique  » pour faire la différence entre réfugiés et migrants économiques, a-t-il déclaré.

Jan Zahradil : moins d’Europe

Le candidat tête de liste pour le Groupe des conservateurs et réformistes européens , Jan Zahradil, a déclaré que moins d’Europe pourrait parfois être une solution. « Nous devons trouver un équilibre entre ce qui peut être mieux exécuté au niveau national et ce qui peut être mieux exécuté au niveau européen… Je ne pense pas que pour chaque cas, nous devrions trouver une solution européenne » .

Son interview, le 14 mai, a conclu l’édition spéciale de Raw Politics for Euronews qui a permis à des dizaines d’étudiants, d’alumni, des professeur.e.s et de membres du personnel de l’IEE-ULB d’être en première ligne et de poser des questions aux candidats à la présidence de la Commission européenne.