Publié le 7 août 2019 Mis à jour le 7 août 2019

Le doctorant iranien de l'ULiège, Hamid Babaei a été libéré ce mardi 6 août dans la soirée après avoir purgé sa peine de 6 ans.

Hamid Babaei, étudiant iranien poursuivant une thèse de doctorat à l’Université de Liège (Belgique), a été condamné en Iran le 21 décembre 2013 à six ans d’emprisonnement pour « atteinte à la sécurité nationale par la communication avec des États hostiles », en l’occurrence la Belgique. Ces accusations sont nées, semble-t-il, après qu’il a refusé d’espionner des étudiants iraniens vivant en Belgique pour le ministère des Renseignements.

Hamid Babaei et son épouse, Cobra Parsajoo, étaient retournés en Iran pour les vacances de juillet 2013. La bourse et les autres fonds que l’Université de Liège lui versait au titre de ses études de troisième cycle ont été considérés comme des « preuves » de ses activités présumées pour le compte d’« États hostiles ». Il n’a pas eu le droit de consulter l’avocat de son choix.

Il a enfin été libéré en août 2019 après six longues années d'emprisonnement dans des conditions particulièrement difficiles. L'ULB se joint au bonheur de ses proches de le savoir enfin libre.