1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Institution et Engagements

Hamid Babaei et Cobra Parsajoo de retour en Belgique

Publié le 27 janvier 2021 Mis à jour le 5 février 2021

Hamid Babaei et Cobra Parsajoo, sa femme, sont de retour! L'ULB, qui s'était mobilisée en faveur de la libération du couple, se réjouit de leur retour en Belgique.

"Je me réjouis très sincèrement de ce que Hamid et son épouse Cobra aient pu revenir en Belgique et puissent enfin y achever leur formation doctorale, à l’Université de Liège et dans notre Université. La libération de Hamid avait déjà constitué un premier motif de soulagement. Qu’ils aient pu quitter l’Iran en est un autre", souligne Annemie Schaus, rectrice de l'ULB. "C’est l’occasion de rappeler la nécessité pour les institutions académiques de venir en aide, de manière concrète et active, à tous les chercheurs et enseignants mis en danger, empêchés de mener leurs recherches ou leurs enseignements, menacés ou emprisonnés aux quatre coins de la planète. Nous y accordons, à l’ULB, une importance capitale."

Hamid Babaei, étudiant iranien poursuivant une thèse de doctorat à l’Université de Liège, avait été condamné en Iran le 21 décembre 2013 à six ans d’emprisonnement pour "atteinte à la sécurité nationale par la communication avec des États hostiles", en l’occurrence la Belgique. Ces accusations étaient nées, semble-t-il, après avoir refusé d’espionner des étudiants iraniens vivant en Belgique pour le ministère des Renseignements.

Hamid Babaei et son épouse, Cobra Parsajoo, étaient retournés en Iran pour les vacances de juillet 2013. La bourse et les autres fonds que l’Université de Liège lui versait au titre de ses études de troisième cycle avaient été considérés comme des "preuves" de ses activités présumées pour le compte d’"États hostiles". Il n’avait pas eu le droit de consulter l’avocat de son choix. Il avait enfin été libéré en août 2019 après six longues années d'emprisonnement dans des conditions particulièrement difficiles.