1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Institution et Engagements

L’ULB est cash-e face au harcèlement d’étudiant·e·s

Publié le 1 décembre 2020 Mis à jour le 1 décembre 2020

Une cellule spécialisée destinée à mieux lutter contre les situations de harcèlement envers les étudiantes et étudiants voit le jour à l’ULB. Cash-e (Centre d’accompagnement et de soutien dans les risques de harcèlement envers les étudiant·e·s) est le fruit d’une longue réflexion et d’un travail mené conjointement par les autorités et des représentant·e·s étudiants. Sa spécificité: son indépendance des autorités.

Parmi les instruments de domination qui portent gravement atteinte au bien-être des personnes qui les subissent, le harcèlement moral et le harcèlement sexuel occupent une place de plus en plus identifiée dans notre société actuelle. L’Université ne fait malheureusement pas exception.
 

Enquête et instauration d’une nouvelle structure


En 2019, à la suite de la révélation de problèmes majeurs au sein d'une faculté, une enquête approfondie a pu être menée. Grâce au Conseil étudiant de l’ULB, les autorités ont pris conscience de l’existence de comportements harcelants et du sentiment d’insécurité ressenti par certains étudiant∙e∙s à l’Université.

Cette enquête a permis de mettre en évidence que les étudiant∙e∙s préfèrent souvent le silence à la prise de risque et que les dispositifs de signalement existants étaient peu efficaces. Parmi les raisons invoquées, le manque de confiance des plaignant∙e∙s dans leur indépendance par rapport à l’institution semblait un obstacle significatif.

Les autorités, accompagnées des représentant∙e∙s étudiants, ont réfléchi pendant plusieurs mois à la création d’un nouveau dispositif capable de mieux lutter contre ces situations de harcèlement. Ce travail trouve son aboutissement aujourd’hui avec la création de cash-e.
 

Cash-e, un organe indépendant qui garantit l’anonymat

Ce nouveau lieu d’écoute, d’information et de prise en charge pour l’ensemble des étudiant∙e∙s a pour spécificité d’être indépendant des autorités de l’ULB et est piloté par des professionnelles de la question. Ce centre vient en aide aux étudiant·e·s de l’ULB qui se sentent victimes de harcèlement moral ou sexuel, d’intimidation ou de pressions psychologiques en leur offrant écoute et accompagnement.

Il offre en outre la garantie de l’anonymat dans la prise de contact ainsi qu’une totale confidentialité sur l’ensemble des éléments rapportés par les étudiant∙e∙s. Un questionnaire en ligne sur le site de cash-e permet à l’étudiant·e victime de comportements inadéquats de la part d’un membre du personnel (académique, scientifique, administratif) ou d’un·e autre étudiant·e d’y déposer un signalement anonyme ou une déclaration confidentielle.

L’équipe de cash-e veillera à la transparence de son action grâce à la publication régulière de ses indicateurs d’activité. Elle contribuera également à la mise en place de mesures de prévention et à la nouvelle politique de bien-être des étudiantes et étudiants en se basant sur ces nouveaux indicateurs ainsi obtenus.

Plus d'information: www.ulb.be/cashe