1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Institution et Engagements

Pour une alliance entre Bruxelles et ses Universités: le mémorandum bruxellois de l’ULB et de la VUB

Publié le 4 avril 2019 Mis à jour le 2 mai 2019

Le mercredi 3 avril, la rectrice de la VUB, Caroline Pauwels, et le recteur de l’ULB, Yvon Englert, ont présenté le mémorandum commun de leurs universités en regard des enjeux bruxellois pour la prochaine législature fédérale, régionale et communautaire.

Les deux recteurs ont souligné les nombreux domaines d’intérêt mutuel entre les institutions universitaires et l’ensemble du tissu sociétal et économique bruxellois. Ils ont présenté leurs priorités bruxelloises, en demandant le soutien de la part des autorités publiques.

Avec près de 100.000 étudiant·e·s, Bruxelles est bien la capitale étudiante du Royaume. Bruxelles bénéficie du dynamisme que ce statut lui confère en l’innovation, en emploi et dans l’économie, et les Universités disposent en retour d’une position et d’une visibilité enviables.

L’ULB et la VUB comptent à elles seules plus de 15.600 employés et 45.000 étudiants.

"Ce positionnement représente un atout considérable pour aider à relever les grands défis sociétaux, économiques et environnementaux de Bruxelles, sans compter les solutions produites par les acteurs de la recherche et l’effet de levier crucial que représente la formation des citoyens et des cadres de demain", expliquent les deux recteurs. "Les nombreux projets portés par nos universités dans ces domaines nécessitent dès lors que l’ensemble des acteurs politiques identifient bien notre rôle particulier et soutiennent les projets de nos universités."

En marge des mémorandums qu’ils ont présentés conjointement avec les autres universités belges1, les recteurs ont estimé qu’il était important de mettre en lumière les différentes propositions d’action en faveur du développement socio-économique de Bruxelles, sollicitant un appui du politique.

Ils ont listé 4 grands domaines d’action : la recherche, l’enseignement, le soutien à la cité et la durabilité. Parmi les nombreux projets présentés, 4 retiennent particulièrement l’attention.

Création d'un centre d'expertise sur l'IA et la recherche sur le cancer à Bruxelles

En recherche, ils ont souligné l’importance d’un soutien accru, dépassant les clivages liés à la répartition des compétences et misant sur son rayonnement international. Ils ont particulièrement mis l’accent sur les projets majeurs de création à Bruxelles d’un centre d’expertise sur l’intelligence  artificielle et d’un pôle européen de recherche sur le cancer.

Volonté de développer l’enseignement multilingue.

En enseignement, les deux institutions misent principalement sur le développement de la formation continue, soutien essentiel à l’activité économique et aux travailleurs bruxellois, mais également sur la dimension multilingue de l’enseignement bruxellois, qu’il soit de niveau supérieur ou obligatoire (on se rappellera du projet de création d’école multilingue annoncé il y a quelques jours par les deux recteurs).

Création d’un District universitaire

Sur le volet sociétal, le mémorandum plaide pour la création d’un district universitaire permettant de penser de manière plus cohérente le quartier accueillant la moitié des étudiants bruxellois mais aussi de développer les services à l’égard de cette population particulière. Collaboration scientifique autour des enjeux de durabilité. Enfin, sur le volet durable, les deux recteurs ont rappelé les efforts et engagements importants consentis par leurs institutions, demandant aux pouvoirs publics de les accompagner dans leur démarche d’exemplarité environnementale et de miser sur les acteurs scientifiques pour renforcer un shift sociétal et comportemental.

Collaboration scientifique autour des enjeux de durabilité

Enfin, sur le volet durable, les deux recteurs ont rappelé les efforts et engagements importants consentis par leurs institutions, demandant aux pouvoirs publics de les accompagner dans leur démarche d’exemplarité environnementale et de miser sur les acteurs scientifiques pour renforcer un shift sociétal et comportemental.

"Réunissant la future génération de citoyens, des chercheurs de pointe dans de multiples domaines et une importante partie des travailleurs bruxellois, nos universités peuvent et veulent jouer un rôle clé dans la région bruxelloise", concluent les deux recteurs. "Nous espérons que nos appels seront entendus et qu’ensemble nous pourrons relever de nouveaux défis avec les pouvoirs publics et les acteurs de la société civile bruxelloise."