Publié le 18 novembre 2020 Mis à jour le 26 novembre 2020

L'Association des cercles étudiants (ACE) de l'ULB est ravie d'annoncer que la quête sociale de la Saint-V a déjà dépassé les 16 000 euros au profit du Centre de prévention des violences conjugales et familiales. Du jamais vu dans l’histoire de la quête sociale, qui a plus que doublé son record, déjà historique, de l’année passée.

Comme tous les ans lors de la Saint-Verhaegen, l'Association des cercles étudiants de l'ULB organise une quête sociale au profit d'une association. Cette année, le montant récolté ira au Centre de prévention des violences conjugales et familiales.

Une Saint-V qui s’adapte, c’est aussi une quête sociale qui doit trouver une nouvelle formule.

L'Association des cercles étudiants (ACE) de l'ULB a dû organiser sa traditionnelle quête sociale de façon plus classique cette année, notamment sous forme de virement (voir plus bas).

L’ACE et ses cercles membres ont choisi de verser les montants récoltés au Centre de prévention des violences conjugales et familiales (CPVCF).
Association créée en 1977, elle propose un accompagnement spécialisé à toute personne concernée par les violences conjugales et/ou intrafamiliales (femmes majoritairement) venant de tous les milieux sociaux, culturels, professionnels, religieux, ethniques et philosophiques.
Cet accompagnement lui permet de (re)trouver l’estime de soi et de (re)prendre du pouvoir sur sa vie et s’exerce à travers une écoute téléphonique, un accueil, une aide administrative et sociale, un espace de parole en individuel (pour femme, homme, auteur ou victime) ou en couple, des ateliers d’éducation permanente, un hébergement pour femmes (avec ou sans enfant(s) sans limite d’âge) à une adresse confidentielle.
Le Centre s’adresse également aux institutions, associations, services qui sont amenés à intervenir auprès des personnes concernées par la problématique des violences conjugales et intrafamiliales. Il est fréquemment consulté pour son expertise en cette matière (relais auprès des victimes, information, formation des intervenants, des associations, services, institutions).
Depuis sa création, il a été et reste un interlocuteur actif auprès des pouvoirs publics en matière de violence conjugale.
 

Un peu d'histoire

L’origine de cette action sociale remonterait à 1939 lorsque l'Association générale des étudiants (précurseur de l'actuel organisateur, l'Association des cercles étudiants) modifie le déroulement de la Saint-Verhaegen, remplaçant le cortège habituel par une vaste collecte de fonds destinée aux familles de soldats engagés dans le second conflit mondial. C'est de cet épisode qu'est née, voici plusieurs années, l'idée de consacrer une journée en faveur d'une œuvre sociale. Cette action, fortement représentative des valeurs d'engagement de l'Université, aura un impact plusieurs années plus tard, avec l’instauration d'une quête sociale organisée dans les rues de Bruxelles durant la semaine qui précède la St-V.