Publié le 6 octobre 2021 Mis à jour le 15 octobre 2021

L’ULB, c’est plus de 35 000 étudiant·es et 5 000 membres du personnel résolument engagé·es vers la formation, l’innovation et l’avenir. Notre voix compte donc, dans le débat public comme dans la réflexion sur la destinée de la cité.

Cet avenir, ce « nouveau monde » auquel Annemie Schaus, rectrice de l'ULB, fait référence dans une carte blanche publiée dans l'Écho, l'ULB le veut enthousiaste, responsable et inclusif. Aborder les défis de notre temps au moyen des outils de la science et nous préparer aux enjeux de demain, voilà l’une des responsabilités essentielles de notre Université.

Le mois dernier, le journal Le Monde constatait l’ampleur du désarroi des jeunes face au changement climatique : le futur effraierait 75 % d’entre eux. Assurer sa part de responsabilité, prendre part au débat, manifester… c’est témoigner notre engagement et répondre à l’appel de nos étudiant·es qui refusent d’avancer dans un monde qui se dérobe sous leurs pieds.

L’engagement de l’ULB n’est pas nouveau et repose sur un processus participatif avec toutes les composantes de sa communauté. La préservation de l’environnement et le déploiement d’une politique sociale forte et inclusive font depuis longtemps partie de nos priorités. Un engagement qui a été accéléré en 2019, grâce à la mise en place d’un Plan Climat ambitieux en matière d’enseignement, de recherche et de gestion des campus de l’Université.

À l’occasion de la marche de ce dimanche 10 octobre et de la COP26 qui débutera à Glasgow le 31 octobre prochain, il s’agit de revendiquer l’urgence d’engager une transformation profonde du fonctionnement de notre société face aux défis climatiques et l’importance de garantir, à tous et toutes, la possibilité de vivre dans un monde juste, durable et enthousiaste.
 

Comment se traduit l’action concrète de l’Université en cette rentrée 2021-2022 ?

Pour l’enseignement

  • le programme EDDUCO qui vise à former les étudiant·es de l’ULB à agir pour une société durable en déployant la formation aux enjeux de durabilité à l’Université;
  • les ateliers de la fresque climat pour renforcer, sous forme ludique, la capacité à penser de manière systémique et sensibiliser la communauté universitaire aux enjeux du changement climatique ;
  • le Pôle Environnement et Société dédié à l’organisation de conférences multidisciplinaires concernant les transformations des sociétés sous l’influence des questions environnementales et climatiques.

Pour la recherche

  • le webzine Prisme réalisé par les étudiant·es et pour les étudiant·es et en lien avec les doctorant·es, vise à appréhender les grands enjeux sociétaux dans leur complexité, en s’appuyant sur des expertises scientifiques issues de toutes les disciplines ;
  • encourager les recherches interdisciplinaires et transdisciplinaires qui œuvrent à la compréhension des transformations socioenvironnementales nécessaires à la transition ;
  • utiliser nos campus comme des laboratoires de vie et d’expérimentation (Usquare – campus durable) ;
  • promouvoir l’OpenScience et la participation de citoyenne à la recherche (Policy Lab, Brussels Research Open Lab) ;
  • préparer par des débats, des conférences, engagements en amont de la COP26.

Pour la gestion des campus

  • le Plan Climat vise au travers de 6 actions prioritaires la réduction de 13 à 14 % par rapport à 2018 des émissions de gaz à effet de serre de l’ULB pour 2030 ! Les actions en cours concernent la rénovation énergétique et la mobilité ;
  • par son plan Digital IT, l’ULB vise une meilleure efficience énergétique de ses datacentres et une optimisation de ses équipements IT ;
  • soutenir des initiatives étudiantes en faveur de la transition (inauguration de la cantine durable La Turbean ou encore de l’Espace vélo du Solbosch) ;
  • favoriser la mobilité active et responsable : plus de 70 % de la communauté se déplace en mode actif au quotidien. Une politique de déplacements professionnels ambitieuse fait également partie des priorités du Plan Climat de l’ULB.