Publié le 22 juin 2021 Mis à jour le 8 juillet 2021

À l'occasion de la publication "Arnaud Fraiteur, jeune résistant", le Centre d'action laïque et ses organisations membres, dont l’Union des anciens étudiants de l’ULB, en partenariat avec Infrabel, l'ULB et la VUB ainsi que la commune d'Ixelles, dévoileront ce jeudi 24 juin une plaque commémorative en hommage au résistant Arnaud Fraiteur, à proximité du pont de l'avenue Fraiteur.

Né à Ixelles le 23 mai 1924, Arnaud Fraiteur suit sa scolarité à l’école Eugène Flagey, à l’Athénée royal d’Ixelles puis à l’Athénée communal d’Uccle. Attiré par les sciences, il passe l’examen d’entrée pour les études d’ingénierie civile à l’Université de Liège mais, en raison de la guerre, il suivra en réalité les cours clandestins de l’Université libre de Bruxelles dispensés près de chez lui. Face aux enjeux du conflit, le jeune étudiant Arnaud Fraiteur s’engage dès 1941 dans l’Armée belge des partisans et intègre une unité bruxelloise principalement active dans la lutte contre la collaboration intellectuelle. Ce groupe, composé de nombreux étudiants de l’ULB, assume des missions difficiles et stratégiques. Arnaud Fraiteur fait partie du commando qui élimine en avril 1943 Paul Colin, le directeur et créateur du Nouveau Journal, porte-parole du "fascisme occidental". Arrêté par les nazis sur dénonciation, il n’a que 19 ans quand il est exécuté par pendaison après avoir été torturé au Fort de Breendonk.
 

Le pont Fraiteur, récemment rénové par Infrabel, se trouve à quelques mètres du campus de la Plaine de l'ULB et du Centre d’action laïque (CAL). Il fait référence à un épisode de la Résistance belge. La plaque en hommage à Arnaud Fraiteur est située à proximité de ce pont, au croisement du Boulevard de la Plaine et de l’avenue Fraiteur.