1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

« Coût de l’enfant »: l’impact du congé paternité

Publié le 19 octobre 2020 Mis à jour le 21 octobre 2020

Une étude offre une vue globale du coût de l’enfant pour les mères en Belgique. Le congé paternité semble le réduire sensiblement.

Les conséquences négatives de la maternité sur les revenus des femmes ont déjà été étudiées à de nombreuses reprises. En effet, la maternité est le premier facteur d’inégalités de genre sur le marché du travail. Le terme « coût de l’enfant » (« child penalty » en anglais) est largement utilisé dans la littérature économique pour désigner ce phénomène d’écart de revenus entre hommes et femmes engendré par la naissance des enfants.

« Impact des enfants sur les revenus du travail des parents »
 « Impact des enfants sur les revenus du travail des parents »

Aujourd’hui, une étude menée par Sébastien Fontenay et Ilan Tojerow – DULBEA, Solvay Brussels School of Economics and Management – offre une vue globale de ce coût de l’enfant pour les mères en Belgique.

« On a pu observer que celui-ci représente une diminution de 43% des revenus des mères jusqu’à 8 ans après la première naissance. Aucune diminution similaire n’est observée chez les pères», explique Sébastien Fontenay.


L’étude montre également que les mères belges ont davantage tendance que les pères à se trouver en incapacité de travail après la naissance leur premier enfant. Cet écart se maintient à long terme et tend à s’amplifier avec le nombre d’enfants qui composent la famille. Cette observation laisse suggérer que ce phénomène pourrait être la conséquence d’une organisation familiale préjudiciable pour la carrière et la santé des femmes.

 « Impact des enfants sur l’incapacité de travail des parents »
« Impact des enfants sur l’incapacité de travail des parents »

Enfin, l’article met en exergue qu’accorder un congé de paternité de deux semaines permet de réduire sensiblement les coûts liés à la présence d’enfants. En utilisant une réforme législative de 2002, les chercheurs démontrent que l’introduction d’un congé de paternité a réduit de 21% le temps que les mères ont passé en incapacité de travail sur une période de 12 ans

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be