1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Chine : les ONG résistent malgré des répressions croissantes

Publié le 26 mai 2020 Mis à jour le 26 mai 2020

En Chine, depuis 2016, les ONG font l’objet d’une surveillance accrue. Pourtant, en créant une nouvelle identité ‘entrepreneuriale’ elles ont pu continuer à se développer.

En 2016, le Parlement chinois vote deux lois imposant un contrôle renforcé aux organisations de la société civile, autrement dit aux organisations non gouvernementales (ONG). Malgré l’assouplissement de certaines restrictions sur la collecte de fonds et des promesses d’avantages fiscaux, la gestion et la supervision de ces organisations sont renforcées. Plus controversée encore, une deuxième loi impose un contrôle renforcé aux ONG étrangères travaillant en Chine. 

Après plusieurs mois de recherches effectuées sur le terrain, Virginie Arantes- REPI/Cevipol/EASt, Faculté de Philosophie et Sciences sociales- publie aujourd’hui un article analysant cette situation :

« Depuis le 1er janvier 2017, la police est la seule habilitée à donner son feu vert à leurs enregistrements et capacités d’action ce qui les a fortement impactées. »

En s'appuyant sur un travail ethnographique et des entretiens, la chercheuse a pu constater l'hybridation croissante entre la société civile et la société politique impliquée dans le développement d’entreprises sociales. Cette publication montre que cette nouvelle identité ‘entrepreneuriale’ a aidé les organisations à s'adapter à des restrictions croissantes dans un régime autoritaire.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be