Publié le 20 février 2019 Mis à jour le 6 mars 2019

Le livre « Quand on a que l'austérité » propose une analyse des politiques d'austérité menées par les gouvernements du Sud de l'Europe.

La Grèce, l'Italie, l'Espagne, les victimes européennes de la crise économique de 2008 sont nombreuses. Sous la pression des marchés financiers et de la « Troïka » (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international), de nombreux pays ont dû adopter des plans d'austérité budgétaire drastiques. C'est ainsi que les pays d'Europe du Sud ont vu leurs gouvernements, quelle que soit leur idéologie, mener des réformes économiques similaires et développer des discours comparables pour les justifier.

Dans son ouvrage : « Quand on a que l'austérité » paru aux Editions de l’ULB, Arthur Borriello - CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales – interroge: peut-on identifier la présence d'un discours d'austérité aux caractéristiques communes, indépendamment des frontières nationales et partisanes ? À quoi peut-on l'attribuer ? Et pour répondre, il privilégie l'analyse du discours et s'intéresse à deux cas d'étude en particulier, l'Italie et l'Espagne : il analyse minutieusement les interventions des trois chefs de gouvernement - José Luis Zapatero, Mariano Rajoy et Mario Monti – durant la crise de la zone euro, entre 2010 et 2013
Contact
Service Communication Recherche :