1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Croissance tissulaire : mécanismes élucidés

Publié le 29 avril 2020 Mis à jour le 4 mai 2020

Emmenés par Cédric Blanpain, des chercheurs mettent au jour les mécanismes permettant le développement des tissus. Ils ont découvert qu’une population de cellules souches unique appelée progéniteurs développementaux permettait l’expansion tissulaire durant le développement postnatal.

Au sein d’un tissu adulte, le nombre de cellules reste constant, et toute nouvelle cellule produite par division cellulaire a besoin d’être compensée par la perte d'une autre cellule. En revanche, pendant la croissance postnatale, un excès de cellules doit être produit par rapport aux cellules perdues pour générer un nombre suffisant de cellules assurant l'expansion tissulaire tout en maintenant leur fonction. Les mécanismes qui assurent la croissance postnatale, de la naissance à l'âge adulte, sont très peu connus.

Dans une nouvelle étude, qui fait la couverture de ce numéro de Cell – 30 avril 2020, dirigée par Cédric Blanpain (directeur du Laboratoire des Cellules souches et cancer, Faculté de Médecine et chercheur Welbio), Sophie Dekoninck et ses collègues ont mis au jour les mécanismes qui permettent l’expansion de l’épiderme durant la croissance postnatale. Cette étude a été réalisée en collaboration avec l’Université de Cambridge et la KU Leuven.  

Les chercheurs ont enregistré le comportement d’une population de cellules souches unique, les progéniteurs développementaux : leur croissance récapitule grosso modo la croissance tissulaire, au cours du développement postnatal.

Les modélisations mathématiques de nos données suggèrent que la croissance tissulaire est obtenue grâce à un déséquilibre constant en faveur de la production de nouvelles cellules par auto-duplication, par rapport à la perte de cellules, et par une diminution progressive du taux de division cellulaire tout au long du développement postnatal », commente Sophie Dekoninck, la première auteure de l’étude.


Les chercheurs suggèrent que ce principe favorise une croissance optimale de la peau, permettant à la peau de croitre de façon robuste et linéaire, tout en maintenant constante la proportion de progéniteurs développementaux et de cellules différenciées afin de conserver l'intégrité et la fonction de la peau.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be