Publié le 26 mars 2020 Mis à jour le 27 mars 2020

Une étude de synthèse récente examine les travaux scientifiques portant sur les effets psychologiques des confinements passés consécutifs au SARS (Severe Acute Respiratory Syndrome), à Ebola et aux grippes H1N1. Analyse de Xavier Noël - Service de Psychologie clinique et différentielle (SPCD) - sur les sites de la RTBF et de la Libre Belgique.

« Covid-19, pandémie, confinement total, ces mots sont source d’anxiété mais ils nous sont désormais familiers. Le confinement strict s’impose pour réduire l’embolie de nos unités de soins intensifs (USI) [1]. Cette guerre sanitaire est exigeante pour la population et pour nos soignants. Ce confinement peut stimuler notre créativité, le vivre ensemble autrement, notamment de manière plus solidaire. Toutefois, les risques pour la santé mentale sont néanmoins réels et doivent être évoqués afin de les prévenir efficacement. »

Lire l’entièreté de l’analyse de Xavier Noël sur les sites de la RTBF et de la Libre Belgique.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be