Publié le 5 mars 2019 Mis à jour le 11 mars 2019

Les changements globaux, tels que le réchauffement climatique, influenceraient les invasions de moustiques tropicaux en Europe.

Deux espèces de moustiques tropicaux envahissent l'Europe et l'Amérique du Nord: répondant aux doux noms d'Aedes aegypti et Aedes Albopictus, ces spécimens peuvent transmettre des maladies tropicales telles que la dengue, la fièvre jaune, ou le virus Zika.

Une étude publiée dans la revue Nature Microbiology s'intéresse à l'expansion géographique de ces espèces, qui pourrait résulter de changements globaux comme le changement climatique, l'accroissement de la mobilité humaine et l'urbanisation. L'étude montre qu'à l'horizon 2050, dans le cas d'un scénario de changement climatique moyen où l'on dépasserait très probablement les 2 degrés, le sud de l'Europe serait favorable à l'établissement de ces populations de moustiques.

Le Laboratoire d'Epidémiologie Spatiale, dirigé par Marius Gilbert (SpELL, École Interfacultaire de Bioingénieurs, Faculté des Sciences), a contribué à cette recherche. Depuis plusieurs années, ses membres s'intéressent au développement de modèles permettant de décrire les invasions biologiques, et en particulier de cartographier la vitesse de l'invasion au moment où elle passe sur un territoire.

Ce type de travaux permet d'anticiper les réponses de santé publique et de surveillance qu'il y aura lieu d'implémenter dans les régions concernées.

Contact
Service Communication Recherche :