Publié le 9 mai 2019 Mis à jour le 23 mai 2019

Une étude dévoile les singularités des volcans d’Afrique de l’Est.

À cause de leur composition riche en sodium et en potassium, les magmas des volcans est-africains sont moins explosifs que ceux qu’on retrouve ailleurs dans le monde. C’est ce qui ressort d’une recherche publiée dans la revue Nature Communications. Cette différence est liée à la viscosité du magma, moins élevée dans les volcans des rifts continentaux de l’Afrique de l’Est. Karen Fontijn, chercheuse au Laboratoire G-Time (Faculté des Sciences) a participé à cette étude qui se base sur la morphologie et la composition des particules du volcan Aluto en Éthiopie.

Ces dernières années, les recherches montrent clairement que les volcans africains se comportent différemment et que les modèles traditionnels de la dynamique éruptive ne s’appliquent peut-être pas à leurs magmas. Par ailleurs, ces volcans ont un grand potentiel en matière d'énergie renouvelable (énergie géothermique). Il est donc important de mieux comprendre les risques associés aux éruptions futures.

Pour ce faire, une série de questions doivent encore être résolues. Karen Fontijn y travaille, notamment en analysant la composition des éléments volatils et des gaz volcaniques de ces volcans d’Afrique de l’Est.

Contact
Service Communication Recherche :