1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Développement d’un nouveau générateur de microgouttes

Publié le 16 décembre 2020 Mis à jour le 16 décembre 2020

Des chercheurs de l’Ecole Polytechnique de Bruxelles ont mis au point un nouveau générateur de microgouttes. L’étude vient d’être publiée dans Scientific Reports. La technologie, elle, fait l’objet d’une demande de brevet et sera valorisée, notamment dans le secteur pharmaceutique.

Une équipe de chercheurs de l’Ecole Polytechnique de Bruxelles a développé un nouveau générateur de microgouttes permettant un contrôle précis de leur taille et autorisant l’industrialisation d’un procédé d’encapsulation microfluidique.

La microfluidique est l’art de manipuler des fluides à l’échelle du micron, et permet de réaliser ce qu’on appelle des laboratoires sur puce, à savoir des laboratoires miniaturisés comportant un certain nombre d’opérations, soit pour le diagnostic à domicile (point-of-care), soit même pour la production à petite échelle, délocalisée et à la demande, avec des applications dans les domaines de la chimie, de la biologie et du médical.

La (micro)goutte est le composant élémentaire de la microfluidique, l’éprouvette des laboratoires sur puce. Elle permet de manipuler des volumes inférieurs au milliardième de litre à des fréquences de plusieurs milliers d’unités par seconde. Cette compartimentalisation microscopique offre des possibilités inégalées de criblage ou d’analyse haut débit, que ce soit pour la découverte de nouveaux agents thérapeutiques ou le diagnostic médical de précision.

Usage dans l’industrie pharmaceutique

La microgoutte est aussi utilisée pour encapsuler des principes actifs pharmaceutiques (médicament ou vaccin), afin qu’ils soient ensuite administrés chez le patient. Le contrôle précis de la taille de la microcapsule et de sa composition permet de maîtriser la manière dont le médicament sera ensuite relargué dans le corps, déterminant ainsi son efficacité.

L’étude a été menée par Adrien Dewandre, Javier Rivero-Rodriguez, Youen Vitry et Benjamin Sobac et Benoit Scheid (Maître de recherche au FNRS) au sein du Laboratoire Transferts, Interfaces et Procédés (TIPs – Ecole Polytechnique de Bruxelles) et vient d’être publiée dans Scientific Reports. L’article expose les principes fondamentaux de cette nouvelle technologie, et s’appuie sur une modélisation numérique complète pour lever le voile sur les mécanismes de génération de gouttes en microfluidique.

Cette technologie fait l’objet d’une demande de brevet au nom de l’ULB et est désormais valorisée par la spin-off Secoya active dans le domaine des technologies de production  pour l’industrie pharmaceutique.

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be