1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

En Corse, le granite était exploité dès l’époque romaine

Publié le 15 janvier 2020 Mis à jour le 22 janvier 2020

Des recherches menées par les archéologues du CReA-Patrimoine et les géologues du Laboratoire G-Time prouvent que les bouches de Bonifacio étaient bien plus qu’une route commerciale pour l’empire romain.

On savait déjà que le détroit entre la Corse et la Sardaigne était une route commerciale importante à l’époque impériale, particulièrement entre l’Espagne actuelle et Rome. Aujourd’hui, les équipes d’archéologues et de géologues de l’ULB sont en passe de prouver que l’implantation romaine (Ier – IIIe siècles de notre ère) dans les bouches de Bonifacio n’était pas uniquement liée à cette route maritime.

Sous la supervision de Nadine Mattielli et de Sébastien Clerbois, les équipes du CReA-Patrimoine (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et du Laboratoire G-Time (Faculté des Sciences) ont découvert que les différents sites d’extraction du granite de l’île de Cavallo/San Bainzu (archipel des Lavezzi, Bonifacio, Corse-du-Sud), constituent sans doute une même et unique carrière, aux dimensions importantes, formant ainsi la plus grande carrière des bouches de Bonifacio.
 

« Sur le terrain, les travaux se sont concentrés autour d’un relief sculpté qui marque l’entrée d’une des carrières ainsi que sur un bâtiment dont les murs sont constitués de blocs de grande taille » explique Sébastien Clerbois.

Cette découverte est considérable, car elle permet de mieux comprendre l’économie romaine des bouches de Bonifacio et, dès lors, d’expliquer l’implantation romaine à cet endroit. Elle démontre qu’au-delà du contrôle de la route maritime, l’Empire romain y avait développé une activité économique prospère.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be