1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Métastases: les cellules cancéreuses changent deux fois de costume

Publié le 5 novembre 2019 Mis à jour le 6 novembre 2019

Les cellules cancéreuses passent par une cascade de changements pour pouvoir circuler dans le corps et former des métastases dans les organes distants. Une étude de chercheurs de l’ULB apporte la preuve de cette transition à double sens.

Pour quitter la tumeur primaire et se propager dans des organes distants, les cellules cancéreuses doivent perdre certaines propriétés et en acquérir de nouvelles : la transition épithélio-mésenchymateuse (EMT) est suspectée de jouer un rôle important dans cette cascade métastatique.

Dans une étude publiée dans Cell Reports, l’équipe de Cédric Blanpain (Laboratoire des Cellules souches et Cancer, Faculté de Médecine) apportent la preuve que les cellules tumorales initiant le processus métastatique subissent bien une EMT, mais que la transition inverse (MET) a également lieu sur le site de métastase.

Les chercheurs ont aussi observé que la majorité des métastases présentent peu de signes d’EMT, soulignant le fait que le processus inverse, MET, est également important pour la croissance des métastases.

Cette étude appuie donc l’importance des états transitoires des cellules tumorales et de leur plasticité durant le processus métastatique.

Elle invite également à la prudence sur certains modes de diagnostic et de traitement : un traitement anti-EMT pourrait favoriser la croissance de métastases dans les organes distants, tandis que certains marqueurs utilisés en clinique pour prédire le risque de métastase et la réponse aux traitements pourraient être non-optimaux.

« De nouvelles méthodes utilisant des marqueurs qui reconnaissent les cellules tumorales circulantes présentant une EMT sont nécessaires »,

commente Tatiana Revenco, première auteure de l’étude.

Contact
Service Communication Recherche : 02 650 92 03; com.recherche@ulb.ac.be