Publié le 12 août 2019 Mis à jour le 12 août 2019

Une campagne de fouilles de huit semaines, menée par l’ULB et la Région Wallonne, vient de prendre fin dans le Bois du Grand Bon Dieu à Thuin.

Le Bois du Grand Bon Dieu à Thuin recèle de nombreux trésors et dévoile petit à petit ses secrets. Les dernières recherches permettent notamment de comprendre le pourquoi de la présence des gaulois sur le site. Les archéologues de l’ULB ont réalisé leur 2ème campagne de recherche cet été. Des recherches qui ont permis d’établir deux périodes d’occupation dans le passé.

Céline Paquet, archéologue à l’ULB, a pris part à cette aventure. Elle explique à la RTBF : "Certains chercheurs se sont dit : tiens… une fortification près de la Sambre… Il y a des pièces d’or gauloises, et on a une datation du premier siècle avant Jésus-Christ. Cela leur a tout de suite fait penser à un extrait de Jules César, qui parle à un moment donné d’une fortification de la tribu gauloise des Athus, pouvant se situer dans ces régions-ci."

Dans le deuxième des sept tomes qui composent le récit de sa conquête de la Gaule, Jules César, lors de la campagne contre les peuplades belges, décrit une forteresse entourée d’une rivière et dont des remparts barrent l’entrée naturelle, située en haut d’un promontoire. Cette forteresse serait le principal refuge des Aduatuques, une de ces peuplades belges. Si la description de l’empereur romain, la topographie des lieux et les découvertes faites sur place permettent un rapprochement, Nicolas Paridaens, archéologue au CREA-Patrimoine (Faculté de Philosophie et Sciences sociales), tempère "on a des indices, on a des objets qui montrent qu’il y a eu une bataille ici entre gaulois et romains. Mais on n’a pas assez d’éléments pour prouver qu’il s’agit de l’épisode de la Guerre de Gaules. Il pourrait aussi s’agir de combats qui datent d’un peu avant cette guerre. Ou encore d’affrontements postérieurs qui seraient liés à la stabilisation du pouvoir romain dans la région".