1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Genre, inégalités et incapacités de travail

Publié le 24 juin 2019 Mis à jour le 24 juin 2019

L’arrivée d’un premier enfant est la source principale des inégalités femmes-hommes sur le marché du travail. Une nouvelle étude montre que cela affecte également les incapacités de travail.

Les chercheurs du DULBEA -Solvay Brussels School of Economics and Management- s’intéressent depuis plusieurs années à l’augmentation de l’incapacité de travail, qui touche particulièrement les femmes, dans notre pays.

Une nouvelle étude de Sébastien Fontenay et Ilan Tojerow montre que ces inégalités de genre semblent être en partie liées à la manière dont les familles répartissent les charges liées aux soins et à l’éducation des enfants. Ils ont pu ainsi démontrer que la probabilité d’être en incapacité de travail pour une femme ne diffère de celle d’un homme qu’après la naissance de leur premier enfant. Un écart de 2 points de pourcentage en défaveur des femmes qui demeure 8 ans après la première naissance.

Leurs analyses révèlent également que l’entrée en vigueur d’un congé paternité en Belgique en 2002, aurait contribué à plus d’équité et aurait permis de réduire de 20 % le nombre de jours que les femmes passent en incapacité de travail au cours de leur carrière.

Les chercheurs expliqueront l’ensemble de leurs résultats le 26 juin lors du colloque annuel international du DULBEA sur le sujet. Retrouvez l’ensemble du programme ici.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be