Publié le 11 juin 2019 Mis à jour le 11 juin 2019

L’imprimante 3D va-t-elle faire son entrée dans le secteur pharmaceutique? Cette nouvelle technologie permet de fabriquer des médicaments en petit nombre et avec un dosage spécifique. Explications dans une vidéo "L'Objet de la recherche".

L’imprimante 3D va-t-elle faire son entrée dans le secteur pharmaceutique? Chercheur au Laboratoire de Pharmacie galénique et Biopharmacie de la Faculté de Pharmacie, Jonathan Goole a développé un procédé – aujourd’hui breveté – pour fabriquer des médicaments grâce à cette nouvelle technologie.

L'impression 3D de médicaments permet de produire des médicaments avec un dosage spécifique et choisi, en petit nombre, contrairement aux systèmes actuels de distribution de masse.

Ceci ouvre la voie à un traitement personnalisé des patients, tout en réduisant les risques liés à l'adaptation des doses des médicaments actuels. Par ailleurs, ce procédé permet aussi de changer les propriétés du médicament : il est possible de choisir l'excipient qui enrobera le composé actif pour, par exemple, favoriser une absorption rapide ou plus lente.

Jonathan Goole explique cette technologie dans une nouvelle vidéo de "L'Objet de la Recherche", pour lequel il amène également un ballon de rugby, illustrant un moment important de son parcours académique.

Lieu(x)
Campus de la Plaine
Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be
Jonathan Goole face à une imprimante 3D