1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

L’éducation non-conventionnelle des lymphocytes T

Publié le 23 juillet 2019 Mis à jour le 25 juillet 2019

Une étude explique comment certains lymphocytes deviennent des cellules "mémoires", en dehors de tout contact avec un pathogène.

Notre immunité à long terme se base sur l’existence de cellules immunitaires "mémoires". Suite à une première infection ou d’une vaccination, les lymphocytes T CD8+ "naïfs" peuvent se différencier en cellules mémoires. Ces cellules persistent pendant des décennies dans l’organisme et permettent de répondre plus efficacement lors d’une nouvelle rencontre avec le même pathogène.

Plusieurs études ont décrit il y a quelques années l’existence de cellules qui acquièrent des propriétés de cellules mémoires sans avoir jamais été exposées à des antigènes ou des agents pathogènes. Les bases moléculaires de ce processus restaient jusqu’à ce jour incomprises.

Dans une étude publiée dans
Nature Communications, des chercheurs de l’équipe de Stanislas Goriely (Institut d’Immunologie Médicale, Faculté de Médecine) ont étudié les mécanismes moléculaires qui permettent cette différenciation « non-conventionnelle » en cellules mémoires. Ils ont défini comment l’induction de facteurs de transcription permettent d’établir le programme de ces cellules en modifiant l’organisation épigénétique de leur génome.

La meilleure compréhension de ces mécanismes ouvre des portes quant à leur utilisation en thérapie cellulaire, par exemple dans le contexte du cancer.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be
Manipulation biomédicale