1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

L’intrication de particules, ou quand Einstein contribue malgré lui à la physique quantique

Publié le 14 mai 2020 Mis à jour le 14 mai 2020

« Dieu ne joue pas aux dés », pour le média The Conversation, Nicolas Cerf revient sur le phénomène de l'intrication quantique, une propriété insolite de la physique quantique.

L’intrication quantique a été découverte par hasard. En essayant de démontrer que la théorie quantique était incomplète, Einstein et des collègues inventèrent une expérience qui fut réalisée un demi-siècle plus tard, et qui ouvrit la voie aux développements technologiques que nous poursuivons toujours aujourd’hui. Pour The Conversation, Nicolas Cerf - Centre de recherche - Quantum Information and Communication (QuiC), École polytechnique de Bruxelles - revient sur ce phénomène de la mécanique quantique.


Nicolas Cerf "L’intrication quantique ouvre la voie à des applications qui n’étaient pas même suspectées il y a une trentaine d’années. On sait en effet qu’en plus d’être une propriété insolite de la physique quantique, elle peut aussi servir de ressource permettant de mettre en œuvre des procédés de télécommunication ou de calcul dépassant tout ce que permet la physique classique."

Lire l’entièreté de l'article.
Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be