1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

La vaccination pour rétablir la confiance des Belges face à la crise du covid-19

Publié le 12 février 2021 Mis à jour le 12 février 2021

Le dernier baromètre de la motivation des Belges de l’ULB, l'U-Gent et l’UCLouvain s’est attardé sur l’effritement de la confiance des citoyens envers les autorités et leur consommation des médias. Au total, 9 253 ont répondu à cette étude, entre le 2 et 8/02/2021.

Un an de pandémie : la crise dure, ce qui la rend particulièrement difficile à supporter, sur la longueur. Les retards successifs liés à la campagne de vaccination, censée permettre un déconfinement progressif, n’aident pas la population à maintenir leur confiance envers les autorités. Le dernier baromètre de la motivation des Belges de l’UGent, l’UCLouvain et l’ULB s’est donc attardé sur l’effritement de cette confiance des citoyens et leur consommation des médias. Au total, 9 253 ont répondu à cette étude, entre le 2 et 8/02/2021.

Résultats ?
  • L’intention de se faire vacciner reste élevée (70%), avec quelques variantes côté francophone (68%) ou néerlandophone (74%), même si elle s’érode légèrement (ce chiffre était à 77% en janvier). Elle est légèrement plus faible du côté francophone
  • On assiste à une baisse de confiance, notamment envers les autorités : 73% déplorent que les dirigeants de ce pays « ne demandent pas l’avis de la population ». Avec une différence marquée entre le Nord et le Sud du pays : il y a davantage de personnes ayant une confiance très faible ou faible côté francophone (69,5%) que côté néerlandophone (57,7 %).
  • Lien entre confiance envers les autorités et vaccination : la perception positive des gouvernements et le sentiment d’être entendu jouent un grand rôle dans la volonté de se faire vacciner.
  • Confiance très élevée envers les acteurs des soins de santé : les médecins généralistes en premier lieu, les pharmacien·nes, infirmier·es et expert·es (en second lieu). Et ce, malgré la présence moins visible d’actes spontanés (applaudissements collectifs).
  • Les gens qui consultent et ont confiance dans les médias traditionnels ont plus tendance à se faire vacciner.

Face à ces constats, les chercheurs, dont Olivier Klein - CeSCuP, Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation - recommandent :
  • Par rapport à la vaccination, privilégier la communication via les médecins généralistes, les pharmacien·ne·s et le personnel infirmier, sources de confiance importante.
  • Il convient de renouer les fils du dialogue afin de restaurer un niveau plus élevé de confiance et d’insuffler un nouvel enthousiasme au sein de la population afin de faire face à la pandémie. Comment ? Via l’écoute et la prise en compte du point de vue des différentes composantes de la population dans les décisions. Ceci est particulièrement important du côté francophone (au risque de perdre le lien).
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be