1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Le destin chaotique d’un mémorial aux victimes italiennes d’Auschwitz

Publié le 25 juillet 2019 Mis à jour le 25 juillet 2019

Pourtant considéré comme une œuvre solennelle, puissante et pédagogique,le mémorial aux victimes italiennes du camp d’Auschwitz-Birkenau est quasi laissé à l’abandon. Explications dans The Conversation.

Depuis la chute du mur de Berlin jusqu’à la fin des années 2000, le mémorial aux victimes italiennes du camp d’Auschwitz-Birkenau, situé sur le site du camp de concentration, a été laissé à l’abandon. En effet, les représentations des figures marxistes qu’il contient freinaient sa restauration. Pourtant en 2007, un décret de loi du gouvernement Prodi proposa de le « restaurer », grâce à une dotation de 900 000 00 euros. Dans le média The Conversation, Gregorio Carboni Maestri- Hortence, Faculté d’Architecture La Cambre-Horta- revient sur l’histoire de cette œuvre.
 

« Un des principaux problèmes du mémorial était la présence, dans les peintures de Samonà, de silhouettes de martyres de l’antifascisme italien, comme Antonio Gramsci, et de symboles tels que faucilles et marteaux. Toute référence au socialisme étant illégale en Pologne. L’argument des détracteurs du mémorial était, grosso modo, que « le monument n’abordait pas assez clairement l’holocauste juif » et que son contenu ne parle pas assez aux nouvelles générations. »

Contact
Service Communication Recherche :