1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Le génocide rwandais à travers les neurosciences

Publié le 9 janvier 2020 Mis à jour le 9 janvier 2020

« Comment expliquer que tant de civils aient accepté de participer à un génocide pour exterminer leurs voisins ? » Cette question est au cœur d’un projet de recherche en neurosciences.

Cette réflexion requiert un savoir hautement interdisciplinaire: historique, politique, psychologique…. Les neurosciences ne se sont pourtant que rarement penchées sur ce sujet. Émilie Caspar - Center for Research in Cognition and Neurosciences, CRCN, Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation - entame aujourd’hui un projet de recherche visant à étudier certaines des causes du génocide rwandais à travers les neurosciences. Elle est actuellement au Rwanda: son expérience est à découvrir dans un blog.

En se basant sur les recherches qu’elle mène sur la compréhension des comportements moraux dans une situation hiérarchique, la chercheuse souhaite mieux comprendre pourquoi certains individus se soumettent plus facilement que d’autres à des ordres, mêmes immoraux. Son projet sera d’étudier dans quel mesure le fait d’avoir vécu un événement hautement traumatique lié à un génocide va influencer la décision future d’individus à se soumettre à des ordres immoraux. Ces individus agiront-ils de manière plus pro-sociale envers les autres ? Où se laisseront-ils guider par un sentiment négatif et de revanche ?

La mémoire individuelle et collective sur le génocide est encore très vivace dans le pays. C'est également le seul pays de cette région à avoir un comité national éthique. Des éléments qui permettront à la chercheuse de récolter un maximum de données.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be