Publié le 25 mai 2021 Mis à jour le 26 mai 2021

Le laboratoire a développé avec la start-up MintT une solution pour détecter les chutes des seniors. Ce système, déjà déployé en hôpital et maisons de repos en Belgique, a montré des résultats extrêmement prometteurs.

Détecter les chutes des personnes âgées, c’est le projet auquel a participé le LISA (Laboratory of Image Synthesis and Analysis) avec la start-up MintT. Soutenu par Innoviris, le projet a mobilisé 7 personnes pendant plus de 2 ans. « MintT est un partenaire de longue date, qui travaille également sur les capteurs 3D et l’Intelligence Artificielle. Lorsqu’ils nous ont proposé de mettre ces technologies au service du personnel soignant et des résidents, nous étions évidemment partants », se rappelle Olivier Debeir, responsable de l’unité de recherche.

Caméra de profondeur Avec les équipes R&D de MintT, le LISA a mis au point un système de détection des chutes basée sur un capteur de profondeur. « C’est un type de caméra capable de mesurer les distances, par exemple entre le lit et le sol, mais dont l’image générée est suffisamment grossière pour garantir l’anonymat des personnes », explique le chercheur.

Les images capturées par la caméra sont ensuite traitées par un algorithme. Si le système, qui équipe déjà de nombreux lits dans les hôpitaux et maisons de repos en Belgique, se montre extrêmement prometteur, il reste néanmoins quelques ajustements à opérer. « Ces environnements sont très variables. Il peut y avoir un rollator dans la scène, des animaux qui se promènent ‘au sol’, … Tous ces éléments peuvent perturber l’algorithme et déclencher l’alerte. Il faut donc, pour le moment, encore faire traiter par l’humain les images ayant un trop faible degré de confiance pour valider les véritables chutes », note Olivier Debeir.

Mais cette étape appartiendra bientôt au passé. Grâce aux deep neural networks et l’analyse de nouveaux cas de chutes et de fausses détections, l’algorithme deviendra de plus en plus précis et autonome. Le dispositif permettra ainsi au personnel soignant des hôpitaux, maisons de repos, maisons de repos et de soins et résidences-services, d’apporter rapidement son aide aux personnes tombées.