Publié le 28 mai 2020 Mis à jour le 28 mai 2020

Revendication phare des « gilets jaunes » et de nombreuses listes électorales, le référendum n’a pas vraiment bonne presse dans les cercles académiques. Explications avec Pierre-Etienne Vandamme dans The Conversation.

Le référendum revient régulièrement sur le devant de la scène, notamment en période de crise politique comme celle que doit affronter aujourd’hui l’exécutif français. Néanmoins, les élites politiques, tout comme de nombreux universitaires y restent souvent opposés, a fortiori depuis le Brexit. Or les résultats du vote référendaire sur le Brexit ne devrait avoir aucune influence sur la manière dont nous jugeons cet outil démocratique.

Pour The Conversation, Pierre-Etienne Vandamme - Cevipol, Faculté de Philosophie et Sciences sociales- analyse l'outil référendum.
 

Pierre Etienne Vandamme
"On le voit, le référendum n’est pas une forme monolithique. S’il n’est certainement pas la réponse à tous les maux démocratiques de notre époque, on aurait tort de le juger définitivement avant d’avoir poussé plus loin l’expérimentation démocratique. "

Lire l’entièreté de l'article.
Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be