Publié le 23 janvier 2020 Mis à jour le 23 janvier 2020

Des chercheurs ont découvert des restes de champignons dans des roches datant d’il y a 715 à 810 millions d’années. C’est le plus vieux jamais identifié grâce sa composition moléculaire : les champignons seraient apparus sur Terre 300 millions d’années plus tôt que ce que l’on pensait.

Quand les champignons sont-ils apparus sur Terre ? Leur nature délicate rend les fossiles extrêmement rares et très difficiles à distinguer des autres micro-organismes. Jusqu’à présent, la communauté scientifique s’accordait sur une apparition des champignons il y a maximum 460 millions d’années.

Un groupe de chercheurs, dirigé par Steeve Bonneville (Unité de Recherche de Biogéochimie et Modélisation du Système Terre, BGeoSys, Faculté des Sciences), a identifié un nouveau fossile de champignon qui serait 300 millions d’années plus vieux.

Publiée dans Science Advances, cette étude a été réalisée avec l’appui du CMMI (Biopark, Gosselies) et du groupe 4MAT (École polytechnique de Bruxelles) de l’ULB, ainsi que d’équipes allemandes, britanniques et américaines.

Les chercheurs ont analysé des roches anciennes, provenant de la République Démocratique du Congo et faisant partie des collections de l’Africa Museum de Tervuren. Elles se sont formées dans un environnement de lagune ou de lac côtier, il y a 715 à 810 millions d’années. 

Les roches contenaient des restes suspectés de mycélium - un ensemble de filaments constitués de cellules fongiques - dont les chercheurs ont analysé la composition moléculaire. Cette approche non-invasive permet d’étudier l’échantillon sans appliquer de traitement corrosif, méthode utilisée jusqu’alors pour dater les fossiles de champignons.

C’est ainsi que les chercheurs ont pu détecter des restes de chitine, un composé très résistant de la paroi des champignons.

"La présence de ‘Fungi’ dans cette zone de transition entre milieux aquatiques et terrestres à cette époque laisse penser que ces champignons microscopiques ont été des partenaires importants des premières plantes colonisant la surface terrestre, il y a environ 500 millions d’années", explique Steeve Bonneville. "C’est une découverte importante qui nous invite à revoir la chronologie de l’évolution des organismes sur Terre."

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be