1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Les neurones prennent leur temps pour se développer

Publié le 21 novembre 2019 Mis à jour le 25 novembre 2019

Une étude dévoile comment les neurones humains se développent, à leur propre rythme, pour former des connexions très précises avec les neurones qui les entourent.

Dans le cerveau humain, le développement des neurones humains est particulièrement long : les circuits neuronaux humains mettent des années à atteindre la maturité, contre quelques semaines seulement chez la souris et quelques mois chez le singe.

Pour mieux comprendre le développement de ces circuits, Pierre Vanderhaeghen (IRIBHM, Faculté de Médecine & ULB-Neuroscience Institute) et ses collègues du VIB-KULeuven & du NERF (Neuro-Electronics Research Flanders) ont mis au point un nouveau modèle innovant : ils sont parvenus à greffer des neurones individuels humains dans des cerveaux de souris et à suivre leur développement au fil du temps.

Ils ont découvert que les cellules greffées se développaient de la même manière que dans un cerveau humain, avec une période de maturation de plusieurs mois, caractéristique des neurones humains.

Cela signifie que le développement de nos neurones pourrait suivre une "horloge interne" indépendante de leur environnement.

Les chercheurs ont aussi observé que les cellules humaines étaient capables de fonctionner au sein des circuits neuronaux de la souris, après plusieurs mois de maturation.

Ces découvertes sont détaillées dans le journal scientifique Neuron. Elles jettent une lumière nouvelle sur les caractéristiques uniques du cerveau humain et ouvrent de nouvelles perspectives pour le traitement des lésions et l’étude des maladies du cerveau.

"Le fait que de jeunes neurones humains greffés soient capables de s’intégrer dans des circuits adultes est très prometteur en ce qui concerne la mise au point de traitements pour la neurodégénérescence ou les accidents vasculaires cérébraux, en greffant de nouveaux neurones pour remplacer ceux qui ont été perdus." ajoute Pierre Vanderhaeghen.

Contact
Service Communication Recherche : 02 650 92 03; com.recherche@ulb.ac.be