Publié le 4 février 2021 Mis à jour le 4 février 2021

Dans le Courrier hebdomadaire du CRISP, des chercheurs de différentes universités, dont l’ULB – CEVIPOL – s’intéressent aux mini-publics en Belgique, soit des assemblées de citoyens tirés au sort qui participent à la vie politique. Bilan des expériences belges.

Assemblées citoyennes, conférences de consensus, conventions citoyennes, jurys délibératifs ou panels de citoyens se sont multipliés depuis la fin des années 1970. On regroupe sous l’expression « mini-publics » ces différentes formes d’assemblées de citoyens tirés au sort qui délibèrent sur un sujet politique déterminé afin de formuler une série de recommandations d’action publique.

Les dispositifs de mini-public procèdent d’une volonté de renouveler les pratiques démocratiques en permettant aux citoyens de s’impliquer plus directement dans les débats de la vie publique, au-delà des échéances électorales et des canaux traditionnels. Au point d’être parfois considérés comme l’un des meilleurs modes de démocratie participative et délibérative.

Comme de nombreux pays à travers le monde, la Belgique connaît son lot d’expériences de mini-public depuis le début des années 2000. Le Courrier hebdomadaire du CRISP 2477-2478 en dresse le répertoire et en tire un bilan. Les auteurs sont des chercheurs de l’UCL, la VUB, l’UNamur et David Talukder, chercheur au Cevipol – Faculté de Philosophie et Sciences sociales - pour l’ULB.

Cet exercice apparaît fort utile à l’heure où diverses assemblées parlementaires du pays créent des commissions délibératives réunissant des élus et des citoyens désignés sur la base d’un tirage au sort.

L’étude permet notamment de mettre en perspective cette évolution institutionnelle récente en montrant que, depuis une vingtaine d’années déjà, de nombreuses autorités publiques ont recours à des mini-publics, et ce à tous les niveaux de pouvoir, en particulier en Wallonie et en Région bruxelloise.

Cette publication est issue du « Belgian Mini-Public Project » (composé de l’ensemble des auteurs de la publication) qui s’est attaché à faire une collecte de données approfondies et originales concernant les mini-publics en Belgique ayant fait l’objet d’un tirage au sort pour la sélection des participants.

Contact
Communication Recherche : Com.recherche@ulb.ac.be