1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Les territoires zéro chômeurs: un coût moins important que le non-emploi

Publié le 17 septembre 2020 Mis à jour le 17 septembre 2020

Lancée en France en 2017, « territoires zéro chômeur longue durée » (TZCLD) est une expérimentation ayant pour but de lutter contre le chômage de longue durée à l'échelle d’un territoire limité et restreint. Aujourd’hui l’expérience intéresse également la Belgique. Une étude menée par le DULBEA a tenté d’en chiffrer le coût.

L’objectif  des « territoires zéro chômeur longue durée » est de montrer que la mobilisation d’un territoire, peut permettre à chacun de ses habitants, s’il le souhaite, de trouver un emploi durable.

Aujourd’hui, dix territoires français tentent l’expérience. Bruxelles et la Wallonie se montrent également intéressés. À la demande du gouvernement bruxellois, les équipes du DULBEA Département d'économie appliquée, Solvay Brussels School of Economics and Management- ont analysé les conditions budgétaires liées à la mise en place d’un projet-pilote de TZCLD en Région bruxelloise sur une période de 5 ans.

Considérant la création de deux entreprises à but d’emploi (les entreprises créées pour embaucher les demandeurs d’emploi dans le cadre de cette expérience), les auteurs ont établi différents scénarios se différenciant principalement par la portée du futur dispositif, à savoir le nombre de personnes privées durablement d’emploi (PPDE) qui intégreront volontairement le projet-pilote.

Il en ressort que remettre une personne éloignée de l’emploi au travail dans le cadre d’une telle expérience semble plus onéreux que de la maintenir dans l’inactivité. Sauf que cette charge financière, selon la logique de fonctionnement de l’expérience, est en partie couverte par le chiffre d’affaires des deux entreprises créées. À l’arrivée, la remise à l’emploi représente donc un coût moindre pour les finances publiques dans les quatre scénarios étudiés. Selon les cas de figure, travailler plutôt que chômer représente en moyenne une économie par an et par personne allant de 3.145 euros à 1.312 euros.

L’étude lève donc un premier verrou par rapport à la mise en place d’une expérience de type territoire zéro chômeur en région bruxelloise : son coût sera, dans tous les cas de figure, moins important que celui du non-emploi.

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be