1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Maladies neuropsychiatriques: nouveau gène identifié

Publié le 12 août 2019 Mis à jour le 21 août 2019

Les chercheurs de l’ULB Neuroscience Institute ont identifié un gène exprimé par certains neurones dysfonctionnels dans les maladies neuropsychiatriques, comme la dépendance aux drogues, la maladie de Parkinson ou la schizophrénie.

Dépendance aux drogues, maladie de Parkinson ou schizophrénie… Toutes ces maladies neuropsychiatriques ont un point commun : l’atteinte ou le fonctionnement anormal d’une région du cerveau appelée le striatum.

Dans une étude récente publiée dans The Journal of Neuroscience, des chercheurs du Laboratoire de Neurophysiologie (Faculté de Médecine et ULB Neuroscience Institute, UNI) ont identifié un nouveau gène exprimé par les neurones malades dans cette région du cerveau.

L’étude de Deniz Karadurmus, Alban de Kerchove, Serge Schiffmann et leurs collègues a mis en évidence le gène nommé GPRIN3 (pour “G-protein-regulated inducer of neurite outgrowth 3”). Ce gène est  exprimé dans l’une des deux populations principales de neurones dysfonctionnels dans ces pathologies. Ils y contrôlent l’activité de récepteurs (les "récepteurs D2") permettant de réagir à la dopamine.

La dopamine est l’un des neurotransmetteurs principaux du cerveau : impliquée dans les circuits de la récompense et de la motivation, elle est aussi essentielle au contrôle des mouvements du corps.

La schizophrénie, la maladie de Parkinson et la dépendance aux drogues sont des pathologies associées à un dysfonctionnement des récepteurs D2 de la dopamine : l’identification des fonctions de GPRIN3 ouvre donc des portes quant à son utilisation potentielle comme cible thérapeutique.

Contact
Service Communication Recherche :