1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Météorites et évolution du système solaire

Publié le 1 juillet 2020 Mis à jour le 1 juillet 2020

On recense aujourd’hui plus de 60.000 météorites sur Terre, dont 41.000 en Antarctique où elles bénéficient de conditions de conservation optimales et d’une détection plus aisée sur les vastes étendues blanches. Parmi les « chercheurs-chasseurs » de météorites, Vinciane Debaille et son équipe du laboratoire G-Time.

8 kg de bagage supplémentaire ! La dernière récolte de météorites en Antarctique a été exceptionnelle : les chercheurs, dont ceux du laboratoire G-Time de l’ULB, ont collecté 66 météorites. Un nombre impressionnant auquel s’ajoutent des milliers de micrométéorites de moins de 2mm de diamètre.

L’expédition menée par Steven Goderis de la VUB, avec des participants turc et japonais, était sur le terrain du 15 janvier au 6 février 2020 : sous des températures de -40 à -45°C, les chercheurs ont exploré la région du Nansen blue ice field, au sud de la station polaire Princesse Elisabeth. Hamed Pourkhorsandi - Laboratoire G-TIME, Faculté des Sciences, ULB - en faisait également partie.

Chaque météorite contient des informations concernant l’origine et l’évolution du système solaire.

En plus du nombre, les chercheurs soulignent le type des météorites trouvées :

« Au moins deux des 66 météorites récoltées sont des achondrites, des météorites qui viennent d'un astéroïde ayant connu de l'activité volcanique et qui possède une structure interne similaire à celle de la Terre avec un noyau de fer. »

Plusieurs autres sont des chondrites carbonées : il s’agit des météorites les plus anciennes, avec une composition riche en carbone et en matière organique, similaire aux matériaux d’origine de la nébuleuse solaire.

Ces météorites devraient donc fournir de précieuses informations aux chercheurs.

Actuellement au National Institute of Polar Research à Tokyo, la moitié de cette récolte sera ensuite envoyée à l’Institut Royal des Sciences naturelles : les météorites seront disponibles pour les analyses scientifiques, tandis que les plus belles pièces seront exposées au public.

En quatre missions, les chercheurs (notamment) de l’ULB ont récolté et analysé plus de 1.000 météorites. Certaines sont tombées sur Terre, il y a près d’un million d’années, d’autres plus récemment ; mais toutes apportent aux scientifiques de nouvelles informations sur les processus de formation du système solaire et des planètes terrestres.

Photo: Antarctique - Hamed Pourkhorsandi. 

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be