Publié le 16 juin 2021 Mis à jour le 16 juin 2021

Lancement des BSI Position Papers : des articles qui ouvrent des débats sur la réalité bruxelloise et dessinent des pistes d’action. Le premier article de cette collection est co-écrit par Andrea Rea, sociologue au GERME. Les chercheurs avancent une stratégie pour mettre fin au sans-abrisme à Bruxelles.

Brussels Studies et le Brussels Studies Institute (BSI) lancent une nouvelle collection : les BSI Position Papers. Celle-ci s’est imposée comme une évidence face aux nombreux défis et urgences auxquels Bruxelles doit faire face.

Les articles de la collection générale de Brussels Studies, les notes de synthèse BSI et les fact sheets constituent déjà des outils précieux d’explicitation de la réalité bruxelloise. Mais l’idée, ici, est d’aller un cran plus loin : avancer au-delà des constats, toujours nécessaires, et offrir un espace où reformuler certains débats et dessiner des pistes d’action.

Les BSI Position Papers ambitionnent d’ouvrir des voies pour à la fois sortir de cette crise, mieux nous préparer à affronter celles à venir (environnementales, sanitaires, sociales et autres) et penser le futur.


Cette nouvelle collection de BSI Position Papers privilégiera une approche multidisciplinaire, interuniversitaire et intercommunautaire qui est au fondement du Brussels Studies Institute. Chaque position paper sera donc porté et signé par des auteur·e·s d’origines disciplinaires, universitaires et linguistiques différentes, mais aussi issu·e·s tant de milieux académiques que non académiques. Et, pour lui assurer la diffusion la plus large possible, cette collection sera, comme les autres collections de Brussels Studies, publiée en trois langues : français, néerlandais et anglais.

Le premier BSI Position Paper s’inscrit clairement dans la perspective qui vient d’être décrite. Il porte sur « une stratégie pour mettre fin au sans-abrisme à Bruxelles ».

Écrit par Filip Keymeulen (asbl Diogènes), Andrea Rea (chercheur au GERME, Faculté de Philosophie et Sciences sociales - ULB), Elisabetta Rosa (UCLouvain – LOCI-CREAT) et Mauro Striano (Bruss’help), il met le doigt sur les situations d’extrême précarité dans laquelle un nombre croissant de Bruxellois·e·s a été plongé ces derniers mois au point de se retrouver sans abri. En rendant particulièrement visibles les femmes sans-abri, les étrangers en séjour irrégulier et les personnes souffrant de troubles de santé mentale et d’assuétudes, la crise liée au COVID-19 a rappelé avec insistance le besoin de solutions immédiates mieux adaptées, plus humaines, et surtout l’urgence de sortir de l’urgence.
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be