1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Microcrédit : même bien intentionnée, la réglementation peut éloigner des objectifs sociaux

Publié le 24 novembre 2020 Mis à jour le 24 novembre 2020

Réglementer l’octroi de crédit aux personnes les plus vulnérables éloigne-t-il les microcrédits de leurs objectifs sociaux ? Une Analyse d'Ariane Szafarz à lire dans The Conversation.

Comment réglementer l’octroi de crédit aux personnes les plus vulnérables ? Imposer des règles de bonne conduite aux établissements financiers est une nécessité, mais dans le même temps il est difficile de fixer des règles socialement utiles tout en conservant la souplesse requise par le pourvoi de crédit. Cette difficulté est encore accrue quand il s’agit de crédit à vocation sociale, comme le microcrédit. Analyse dans The Conversation d'Ariane Szafarz - Solvay Brussels School of Economics and Management et Anastasia Cozarenco - Montpellier Business School. 
 

Ariane Compte tenu de ses effets délétères et inattendus, une réglementation par la taille des prêts pose question. Quelles sont alors les alternatives pour le régulateur qui souhaite légitimement circonscrire l’octroi des prêts sociaux à ceux qui en ont réellement besoin ?

Différentes pistes sont possibles. On pourrait privilégier certains secteurs d’activité spécifiques où les plus démunis sont nombreux, comme certaines formes d’artisanat. Une autre option serait de privilégier certains groupes d’emprunteurs, tels que les femmes pauvres et les minorités victimes de discrimination, ce qui aurait le mérite de revenir aux sources du microcrédit qui promeut la discrimination positive.

Lire l'entièreté de l'article.
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be