Publié le 2 décembre 2019 Mis à jour le 2 décembre 2019

L’institut Interdisciplinaire en innovation pour les soins de santé (I3h), co-dirigé par Michel Goldman et Mathias Dewatripont, vient de publier un article dans la revue "Nature Medicine" sur un problème d'actualité brûlante: l’accès aux thérapies géniques.

Il y a quelques semaines, l’histoire de la petite Pia, âgée de 10 mois et atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, avait ému la Belgique. Ses parents, dans l’incapacité de payer son traitement, le Zolgensma, avaient effectué une grande collecte de fonds pour se le procurer.

Cette situation avait dès lors soulevé la problématique du prix inabordable des thérapies géniques : pourquoi des traitements dont l’efficacité est prouvée ne sont-ils pas disponibles sur le marché dans des conditions soutenables pour le citoyen et le gouvernement?

L’institut Interdisciplinaire en innovation pour les soins de santé (I3h), co-dirigé par Michel Goldman et Mathias Dewatripont, vient de publier un article à ce sujet dans Nature Medicine avec  Alain Fischer, pionnier de la thérapie génique et fondateur de l'Institut des Maladies Génétiques à Paris. L'article propose une nouvelle approche pour rendre ces traitements abordables. L'objectif est d'inciter les entreprises pharmaceutiques engagées dans les traitements innovants à modifier leur gouvernance pour rendre leur politique de prix cohérente avec leur mission sociétale. 

Soutenu par le Fonds Baillet Latour, I3h se positionne ainsi comme une plateforme académique de réflexion sur les thérapies innovantes.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be