1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Nouveau regard sur l’un des plus beaux manuscrits aztèques

Publié le 24 décembre 2021 Mis à jour le 23 décembre 2021

Parmi les quelques codex de tradition aztèque retrouvés, le Codex Borbonicus compte parmi les plus précieux. Une nouvelle édition commentée du manuscrit vient de paraître. Elle est dirigée par Sylvie Peperstraete, chercheuse à l’ULB et José Contel, (Université de Toulouse).

Peu de manuscrits précolombiens ont survécu à la conquête espagnole. Le Codex Borbonicus est l’un des plus beaux manuscrits aztèques parvenus jusqu’à nous. C’est certainement aussi l’un des plus importants, de par le contenu détaillé et complexe de ses 36 planches aux figures chatoyantes.

Il fait l’objet de débats au sein de la communauté scientifique, depuis sa redécouverte au XIXe siècle. Date-t-il de la fin de la période préhispanique, ou des premières années de l’ère coloniale ? Quel est son lieu de provenance exact ? L’interprétation de certaines planches, enfin, est controversée.


Les progrès technologiques ainsi que l’avancée des connaissances sur les religions du Mexique ancien ont permis de réexaminer ces questions sous un jour nouveau.

Les résultats ont été synthétisés dans une nouvelle édition commentée du manuscrit, parue cet automne chez Citadelles & Mazenod et dirigée par Sylvie Peperstraete, chercheuse au Centre AmericaS et au Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité (CIERL) et José Contel, directeur de l’Institut pluridisciplinaire pour les études sur les Amériques (Toulouse) et enseignant-chercheur à l’université de Toulouse – Jean Jaurès.

Le tirage de luxe (un coffret avec le fac-similé et le livre de commentaires… qui pèsent plus de 10 kg !) vient de sortir, tandis que l’édition courante sera disponible le 2 février.
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be