1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Comment se planifient les soins des patients en phase avancée d’une affection cancéreuse ?

Publié le 19 décembre 2020 Mis à jour le 17 décembre 2020

Le psychologue clinicien et chercheur Yves Libert (Clinique de Psycho-Oncologie de l’Institut Jules Bordet - Faculté des Sciences psychologiques et de l’éducation) a reçu un subside du Fonds Gaston Ithier. Le projet soutenu a pour but de comprendre la manière dont se planifient les soins des patients en phase avancée d’une affection cancéreuse.

Le Fonds Gaston Ithier a attribué son subside 2020 à Yves Libert, psychologue clinicien et chercheur au sein de la Clinique de Psycho-Oncologie (Institut Jules Bordet) et du Service de Psychologie du Travail et de la Consommation (Faculté des Sciences psychologiques et de l’Education). Ce fonds a pour objectif de promouvoir la lutte contre le cancer et soutient en ce sens des projets dans le domaine de l’oncologie.

« Nous souhaitons davantage comprendre comment se planifient les soins des patients en phase avancée d’une affection cancéreuse, hospitalisés pour des soins supportifs. Ces soins consistent à prendre en charge les symptômes physiques (douleurs, infection,…) et/ou psychologiques (détresse, confusion,…) des patients. Nous savons que lorsque des patients sont hospitalisés pour traiter de tels symptômes, des décisions majeures peuvent se prendre. « Jusqu’où, moi, patient.e, souhaite aller dans les traitements de mon cancer ? Qu’en est-il de mes souhaits de bénéficier d’un traitement administré dans le cadre d’une étude ? Qu’en est-il de mes souhaits concernant l’arrêt de tout traitement et la mise en place exclusive de soins de support ? » » explique Yves Libert.

L’objectif de ce projet est d’étudier comment ces questions si sensibles sont abordées et comment ces décisions capitales se prennent. « Dans ces contextes aux enjeux décisifs pour nos patients et leurs proches, une place importante sera accordée à l’étude de la communication », poursuit Yves Libert.

Nous voulons tout particulièrement comprendre les difficultés que rencontrent le patient, ses proches et son équipe soignante pour communiquer et prendre des décisions dans de tels contextes. »

C’est la doctorante Lisa Choucroun qui mènera les nombreuses évaluations qualitatives et quantitatives prévues dans cet ambitieux projet. L’étude sera menée au sein de l’Institut Jules Bordet auprès d’environ 120 patients atteints d’une affection cancéreuse en phase avancée, hospitalisés pour des soins supportifs. Cette étude permettra, à terme, de publier des recommandations susceptibles d’optimiser la planification anticipée des soins de nombreux patients atteints d‘une affection cancéreuse.

Le projet subsidié pour une durée de 4 ans s’intitule « Étude qualitative et quantitative de la communication et du processus de prise de décision dans la planification anticipée des soins en phase avancée d’une affection cancéreuse ». Pour ce projet, Yves Libert sera entouré du Professeur Isabelle Merckaert et de la doctorante Lisa Choucroun, membres de la Clinique de Psycho-Oncologie (Institut Jules Bordet) et de l’Unité de recherche en Psychosomatique et psycho-oncologie (Faculté des Sciences psychologiques et de l’Education). Le Docteur Ahmad Awada, le Docteur Isabelle Libert ainsi que Myriam Obiols de la Clinique d’Oncologie Médicale de l’Institut Jules Bordet participent également à la réalisation de ce projet.

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be