1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Pauvreté et addiction aux opioïdes: l’œuf ou la poule ?

Publié le 21 février 2020 Mis à jour le 21 février 2020

La pauvreté incite-t-elle à consommer davantage de médicaments opiacés ou est-ce l’addiction qui entraîne certains patients dans une spirale infernale ? Une étude inédite se penche sur le cas de la France.

Cette recherche montre que l’augmentation du taux de pauvreté de 1 % dans un département français se traduit par une augmentation de 10 % de la consommation de médicaments opiacés. Pour arriver à ce résultat, les chercheurs du I3h (Institute for Interdisciplinary Innovation in Healthcare) ont étudié l’influence d’un certain nombre d’indicateurs socio-économiques (taux de pauvreté, taux de chômage, démographie et niveau d’éducation) sur les données de vente d’antalgiques en France entre 2008 et 2017.

Pour observer concrètement leurs résultats, les chercheurs ont analysé les changements apportés par l’adoption d’un revenu de solidarité active « RSA », en vigueur depuis 2009 dans toute la France. L’étude souligne l’effet positif de cette politique, qui diminue la consommation de médicaments opiacés. 

La prévention vis-à-vis des patients et la vigilance des pharmaciens sont deux des pistes mises en avant par cette étude pour lutter contre la surconsommation d’opioïdes.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be