1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Place Fontainas, un "espace frontière" au cœur de Bruxelles

Publié le 7 octobre 2019 Mis à jour le 7 octobre 2019

Une étude se penche sur la place Fontainas, perçue comme un espace dangereux à Bruxelles.

Au centre de Bruxelles, la place Fontainas est catégorisée comme un espace dangereux, particulièrement pour les populations homosexuelles.

Alexandre Donnen, membre de la Structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, l’égalité et la sexualité (Striges, MSH) et de l’Atelier Genre(s) et Sexualité(s) (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) a étudié la perception de la place Fontainas, au moyen d’observations directes et d’entretiens.

Selon son étude, détaillée dans Brussels Studies, cette place est bien la limite d’un espace où l’hétérosexualité n’est plus la norme. Certaines pratiques comme la drague homosexuelle visible ou la présentation transgressive de soi se déploient plus librement dans ce quartier. La place Fontainas se confond avec une frontière d’ethnicité et de classe, séparant un espace occupé essentiellement par des populations occidentales et aisées (rue du Marché au Charbon) et un espace plus paupérisé, investi par des populations racisées (boulevard Lemonnier et au-delà).

Alexandre Donnen présente également la rue du Marché au Charbon, la place Fontainas et le boulevard Maurice Lemonnier comme des espaces continuellement dominés par l’occupation masculine, ce qui invisibilise les femmes dans chacun de ces espaces. Une absence féminine en relation, d’une part, à la perception d’un espace risqué dans lequel le danger est associé à une différence de genre, de classe et d’ethnicité et, d’autre part, à travers la dominance de la sociabilité gay masculine dans l’espace public.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be