1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Plus de transparence dans l'expérimentation animale

Publié le 3 décembre 2019 Mis à jour le 3 décembre 2019

Une vingtaine de centres de recherche et d'entreprises belges, parmi lesquels l’ULB, ont signé un accord de transparence sur l'expérimentation animale. Ensemble, ils s'engagent à communiquer de manière plus ouverte sur les tests scientifiques sur les animaux.

La Belgique jouit d'une renommée internationale en tant que pionnière de la recherche biologique et biomédicale. Malheureusement, les animaux sont encore nécessaires aujourd'hui dans certains stades de la recherche, qu’elle soit fondamentale ou appliquée.

"Pour le moment, nous ne pouvons pas nous passer d'expérimentation animale", explique Alban de Kerchove, Directeur de Recherche FNRS à l’ULB (Laboratoire de Neurophysiologie, Faculté de Médecine) et vice-président de la Commission de l’Expérimentation Animale Bruxelloise.
Cet accord de transparence souligne l’importance que les chercheurs belges attachent au bien-être animal. En communiquant ouvertement, nous souhaitons préciser davantage quand, comment et pourquoi les expérimentations animales sont actuellement nécessaires. ”

Les réglementations relatives à l'utilisation d'animaux de laboratoire sont strictes. L’accord de transparence contient quatre engagements de communication envers le grand public sur, notamment, les raisons de l’utilisation d’animaux en recherche et le travail de laboratoire, les réglementations appliquées et la mise en œuvre d’alternatives.

Contact
Service Communication Recherche : 02 650 92 03; com.recherche@ulb.ac.be