Publié le 25 mars 2021 Mis à jour le 2 avril 2021

Antara ibn Shaddad (VIe siècle), Nusayb ibn Rabah (VIIIe siècle) ou Abu Dulama (VIIIe siècle), sont des poètes arabes d’origine africaine dont les œuvres sont méconnues en occident. Xavier Luffin propose de les découvrir à travers une anthologie reprenant les vers d’une bonne vingtaine d’entre eux.

Depuis de nombreuses années, Xavier Luffin - Département de Langues et Lettres, Faculté LTC - enseigne la littérature arabe classique, dans laquelle la poésie occupe traditionnellement une place de choix. Intrigué par la présence récurrente de poètes d’origine africaine dans cette littérature, il a rassemblé durant plusieurs années leurs œuvres qui s’étalent sur plusieurs siècles. Pour certains, on n’a conservé qu’un seul poème, voire quelques vers, tandis que les œuvres d’autres poètes comme ‘Antara ibn Shaddad, Nusayb ibn Rabah ou Abu Dulama constituent de véritables recueils.

Souvent descendants d’esclaves, voire eux-mêmes esclaves affranchis, ils expriment la douleur d’avoir été confrontés au rejet par les autres membres de la société, à la fois en raison de leurs origines africaines et de la condition servile de leurs parents ou d’eux-mêmes. Néanmoins, ils abordent aussi bien d’autres sujets : l’amour, l’art de la guerre, le courage, la dureté de la vie dans le désert, l’éloge des princes de l’époque ou encore la satire.  

Quelques-uns de leurs poèmes avaient déjà été édités çà et là en français, en anglais ou en allemand, mais c’est la première fois qu’ils sont réunis dans une anthologie qui leur est consacrée, avec des poèmes souvent inédits en français.

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be