Publié le 2 juillet 2019 Mis à jour le 4 juillet 2019

Tous les mots peuvent-ils devenir une insulte ? D’ailleurs, pourquoi dit-on une "insulte" ? Réponses avec Laurence Rosier dans The Conversation.

Il y a les mots doux, les mots de l’amitié, les mots d’amour… Et puis, il y a les mots qui sont gros, qui sont vilains. Mais pourquoi les caractérisons-nous ainsi ?

D’Aristote à Érasme, Laurence Rosier (LaDisco, Faculté Lettres, Traduction, Communication) raconte l’origine des gros mots pour The Conversation Junior, une catégorie destinée à répondre aux questions posées par les enfants  :

On s’insulte beaucoup, des terrains de foot aux parlements, les émotions négatives et les agressions verbales foisonnent : mais pourquoi dit-on des "insultes" ?
Le philosophe Aristote disait que c’était par plaisir, pour se soulager (comme pour les gros mots) ; plus proche de nous un autre penseur, William Irvine, disait que c’était pour exclure l’autre désigné comme un ennemi.

Article complet à lire en ligne.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be