1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Quand un trou noir rencontre une étoile à neutron

Publié le 29 juin 2021 Mis à jour le 29 juin 2021

La collaboration LIGO/Virgo/Kagra annonce la première observation de la fusion d’un trou noir avec une étoile à neutrons! Une nouvelle découverte à inscrire au tableau de chasse de ces détecteurs d’ondes gravitationnelles.

Pour la première fois, des chercheurs ont pu observer la fusion d’un trou noir avec une étoile à neutrons! Cette découverte réalisée par le consortium LIGO/Virgo/Kagra est à inscrire au tableau de chasse de ces détecteurs d’ondes gravitationnelles situés aux Etats-Unis, en Italie et au Japon.

Sébastien Clesse - Service de Physique Théorique, Faculté des Sciences - est impliqué dans la collaboration depuis plusieurs années et est par ailleurs le représentant belge pour la communication scientifique de Virgo. Il étudie et recherche dans les données de ces instruments, des signaux provenant de trous noirs hypothétiques, des trous noirs primordiaux, qui se seraient formés moins d’une milli-seconde après le Big-Bang. Ils pourraient expliquer une partie, voire la totalité, de la mystérieuse matière noire de l’Univers.


« Chaque observation nous donne une indication sur la distribution des masses des trous noirs, des étoiles à neutrons, leurs taux de fusion, leur rotation, leur environnement. Ce sont autant d’informations indispensables pour comprendre leur origine », explique Sébastien Clesse. « Ces nouvelles observations tendent à favoriser une fois de plus des scénarios où de grandes populations de trous noirs se retrouvent dans des amas, comme c’est le cas pour nos modèles de trous noirs primordiaux ».


Ce qui rend ces nouvelles détections inédites, c’est que la masse du second objet correspond à celle d’une étoile à neutrons. « On a donc affaire une nouvelle catégorie de binaires, qui n’avaient jusqu’alors pu être observées directement », ajoute Sébastien Clesse. Qu’il s’agisse d’étoiles à neutrons, de trous noirs primordiaux ou de trous noirs issus de l’explosion d’étoiles en fin de vie, cette découverte est une nouvelle grande première pour les scientifiques de LIGO, Virgo et Kagra.

Une nouvelle fenêtre ouverte sur les objets les plus mystérieux qui peuplent l’Univers.
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be