Publié le 1 avril 2019 Mis à jour le 2 avril 2019

Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est le journaliste belge ? Réponse dans une enquête !

« Un homme, la cinquantaine d’années, il a suivi une formation universitaire et vote plutôt à gauche. » En 2019, voici quelques traits du journaliste belge moyen.

Tous les cinq ans, depuis 2003 en Flandre et 2013 sur l’ensemble du territoire, une enquête détermine le profil type du journaliste en Belgique. Orientation politique, conditions de travail et positionnements idéologiques sont quelques-uns des thèmes abordés auprès des journalistes à travers un questionnaire en ligne.

5307 journalistes, dont 24.5 % ont participé à l’enquête.

Plusieurs chercheurs (Florence Le Cam, Manon Libert, Sylvain Malcorps, Antoine Jacquet et François Heinderyckx) du Centre de Recherche en Information et Communication (ReSIC, Faculté de Lettres, Communication et Traduction), ont contribué à cette enquête en partenariat avec l’UMons et l’UGent. Grâce à la collaboration de l’Association des journalistes professionnels (AJP) et de son équivalente flamande (la VVJ), ils ont pu envoyer le questionnaire aux 5307 journalistes membres de ces associations. Au total, 24.5 % ont accepté de participer à l’enquête.

Par rapport aux résultats obtenus en 2013, le rapport note certaines variations. Les journalistes indépendants sont plus nombreux que cinq ans auparavant, le salaire moyen a augmenté proportionnellement au coût de la vie et les journalistes consultent de plus en plus les réseaux sociaux en tant que canaux d’information. De manière générale, ils sont plutôt pessimistes quant à l’évolution de leurs conditions de travail et de la sécurité de leur emploi.

Enfin, cette enquête soulève la problématique des journalistes non membres de l’AJP, dont les conditions de travail sont souvent précaires, qui ne figurent pas dans l’enquête. En effet, les répertorier s’avère extrêmement complexe.

Les chercheurs présenteront l’ensemble des résultats le 5 avril.

Contact
Service Communication Recherche :