Publié le 30 octobre 2021 Mis à jour le 29 octobre 2021

Le 9 novembre, l'Académie royale de Belgique organise une journée d'étude sur l'ironie voltairienne avec cette question: que reste-t-il de cette ironie? La journée sera présentée par Valérie André, directrice de recherches FNRS, chercheuse en Faculté de Lettres, Traduction et Communication. Elle est spécialiste de l'histoire de la littérature et des idées des XVIIIe et XIXe siècles.  

Le 7 janvier 2015, la France et, avec elle, tous les hommes libres se réveillaient groggy après le terrible attentat qui venait de coûter la vie aux journalistes et caricaturistes de Charlie hebdo. Le monde était brutalement confronté à cette redoutable réalité : le respect des droits de l’homme et de la vie, le droit à la parole et à la contestation, le recours à la satire et au rire comme arme contre la barbarie étaient dangereusement menacés, bafoués, en ce début de XXIe siècle, dans un pays pourtant laïque et démocratique. Le slogan « Je suis Charlie » envahit les rues, les réseaux sociaux, l’opinion se mobilise. En quelques jours à peine, les librairies sont prises d’assaut : le Traité sur la tolérance de Voltaire devient un symbole, un brûlot d’alerte, une revendication citoyenne. 

Qu’en est-il donc aujourd’hui, à l’heure où le politiquement correct s’impose sous les déguisements les plus inattendus ? Le second degré, le sarcasme, la moquerie sont-ils voués à définitivement disparaître, condamnés par le respect des convenances et des sensibilités ? Que reste-t-il de l’ironie voltairienne ? Telle est la question qui sera abordée lors d'une journée d’étude organisée le 9 novembre par l'Académie royale de Belgique. 

La journée sera présentée par Valérie André, directrice de recherches FNRS, chercheuse en Faculté de Lettres, Traduction et Communication. Elle est spécialiste de l'histoire de la littérature et des idées des XVIIIe et XIXe siècles.  

Xavier Luffin - Département de Langues et Lettres, Faculté LTC présentera un exposé sur: Ironie, pouvoir et religion. Une tradition ou une innovation dans la littérature arabe ?

Laurence Rosier, chercheuse au sein de La Disco Faculté LTC, s'intéressera, elle, aux avatars contemporains du second degré. 

Des chercheurs et chercheuses d'universités françaises, anglaises et tunisiennes présenteront également leurs travaux. 

Lire le programme complet. 
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be