Publié le 25 mai 2020 Mis à jour le 25 mai 2020

En Europe, durant le haut Moyen Âge, être voisin dans un hameau ne signifiait pas forcément appartenir à une même communauté, l’appartenance à une seigneurie ou à un réseau de clientèle déterminait les communautés et les relations.

Un ouvrage collectif étudie les relations sociales dans les villages européens du Moyen Âge. Il montre que la nature des relations était très contrastée selon les entités : les facteurs supra, tels que le rapport à l'Église, n’avaient pas la même influence partout.

« Deux villages, pourtant à moins d’un kilomètre l’un de l’autre, pouvaient avoir des fonctionnements totalement différents : certains étaient très autonomes, d’autres dépendaient très fort des seigneuries », souligne Nicolas Schroeder Histoire, Art, Culture des sociétés anciennes, médiévales et modernes (sociAMM).

Le chercheur a participé à la réalisation de cet ouvrage écrit à dix mains :

« Le livre est issu de cinq années de Workshop, chaque chapitre a été co-écrit et relu par les dix contributeurs », explique Nicolas Schroeder.

Depuis plusieurs années, l’historien étudie les interactions entre l’homme et son environnement au sein des sociétés rurales médiévales. À travers l’étude de récits, Nicolas Schroeder montre notamment que le rapport de l’homme au climat est aussi sujet à des dynamiques très variées.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be